Le mariage forcé, véritable fléau social en Afrique

Le village planétaire qu’est devenu le monde entier aujourd’hui, n’existe de que depuis quelques années. Jadis, chaque peuple vivait dans son térritoire, sans franchir les limites de l’autre. Chaque peuple transmettait ses cultures et traditions aux enfants, ainsi de suite, de génération en génération. Lorsqu’on parle de mariage forcé, on parle des jeunes filles qui n’ont même pas encore l’âge de la puberté (pour certaines) qui sont envoyées en mariage chez des messieurs ayant l’âge de leur grand-père pour faire des enfants. Cela était plus visible chez les peuples musulmans, mais aussi dans les autres villages.

petite

Impact de ce fléau sur les jeunes filles

Les mariages arrangés étaient très courants avant. Les parents vendaient leurs filles par manque de moyens financiers. Parfois, les parents envoyaient leur fille en général à des gens à qui ils devaient une forte somme d’argent. La fille était donc remise au Monsieur pour solder la dette.
Le mariage forcé est une pratique à abolir parce qu’elle détruit définitivement l’avenir de ces filles, encore si naives. La scolarisation de ces filles ne dépassent pas le Cours Moyen. Elles sont éduquées pour effectuer les travaux ménagers, prendre soin de leurs époux et de leurs enfants. Certaines sont pourtant bourrées de talents jamais encore vu. Elles n’ont pas le droit de s’exprimer devant leurs époux, et leur consentement ne vaut rien concernant leur mariage. Elles même analphabètes, éduqueront leurs enfants dans ce même processus vicieux, et ce sera une véritable perte pour la nation et le continent.
Aujourd’hui cette pratique continue dans l’ombre grâce aux nombreux plaidoyers mis en place.

Auteur de l’article : Chaton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *